Formation permis exploitation et hygiène alimentaire

La vente de pizza à emporter pour votre activité

La restauration à emporter ne s’est jamais aussi bien portée en France. Parmi les produits de la vente à emporter, le sandwich, le burger, le kebab et la pizza figurent tout en haut de la liste. Le « takeway » affiche en effet un chiffre d’affaires de plus en plus croissant. Ce n’est pas un hasard si les restaurants traditionnels se tournent également vers ce nouveau mode de vente.

Mais une chose est de se placer sur le secteur de la vente à emporter et une autre est de repérer le produit qui marche le mieux. De plus en plus de nombreux restaurateurs intègrent la vente de pizza à emporter dans leur activité culinaire. Un choix payant dirions-nous ! En effet, il a été recensé rien qu’en 2019, plus de 21 000 établissements spécialisés dans la vente de pizza. On distingue dans cette catégorie 14 271 pizzérias, 5000 camions, 1764 livreurs et 190 kiosques. Autant vous dire que l’engouement des Français autour de la pizza ne date pas d’aujourd’hui. La France passe d’ailleurs pour le 1er pays d’Europe le plus consommateur de pizzas.

Vous possédez peut-être une pizzéria ou vous comptez vous lancer dans une activité de vente de pizza. Intégrer la vente de pizza à emporter dans votre activité n’est plus une option : C’est une nécessité. Mais encore faudrait-il savoir toute la législation relative à ce mode de restauration rapide. Vous découvrirez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la vente de pizza à emporter et les conseils pratiques pour vous démarquer de la concurrence.

Vente de pizza à emporter : Quels avantages ?

Ouvrir une pizzéria est bien plus profitable financièrement que n’importe quel autre établissement de restauration commerciale.

L’auto-entrepreneuriat

La vente de pizza à emporter est une parfaite solution pour vous permettre de changer de vie professionnelle. En effet, parmi les 63% de Français prêts à tout pour une reconversion, nombreux sont-ils à se tourner vers la restauration. Une telle initiative vous permet d’être à votre propre compte ou encore de devenir votre propre patron.

Vous disposerez ainsi d’un emploi de temps plus flexible. Vous pouvez par la suite recourir à une main d’œuvre pour vous aider. L’ouverture de la pizzéria à emporter vous permet de constituer également un fonds de commerce.

La créativité

Il n’existe pas de recette unique dans la préparation de la pizza. C’est ce qui fait que chaque pizzaïolo est libre d’adopter la recette qui lui plait, pour autant que cela plaise à sa clientèle. Certains chefs cuisiniers y ajoutent des légumes de saison et d’autres produits frais. C’est justement ce qui fait l’originalité de ce produit. En innovant ainsi, vous êtes certains de fidéliser votre clientèle.

La popularité

En France, 10 kilos de pizzas sont consommés annuellement par personne. Même les Italiens n’en font pas mieux. Avec son 1er rang en Europe, il va sans dire que la pizza a véritablement de la côte chez les Français.

La rentabilité

L’expérience a montré qu’un restaurant pizzéria offre plus de rentabilité qu’un restaurant classique. Bien entendu, cela suppose que vous disposiez d’un local bénéficiant d’un bon emplacement. Il faut cependant reconnaitre que, comparativement à toute entreprise commerciale, le chiffre d’affaires ne sera pas consistant à vos débuts. Mais au fur et à mesure que votre clientèle se constitue, vous allez sans doute refaire votre retard et rentabiliser votre investissement.

Les possibilités de vente de pizza à emporter

Pour vendre de pizza à emporter, il existe deux possibilités : Proposer la vente de pizza à emporter au sein de sa pizzéria ou opter pour une activité de pizzaïolo ambulant.

Proposer un service de vente à emporter au sein de sa pizzéria

Cette option correspond au restaurateur qui dispose déjà de sa propre pizzéria. Il ne reste qu’à intégrer la vente à emporter à son activité. C’est une option très rentable et qui profite aussi bien aux consommateurs qu’aux pizzaïolos.

En effet, les clients qui s’intéressent à la vente à emporter, sont généralement pressés. Du coup, ils n’ont visiblement pas le temps de consommer sur place, leurs délicieux steaks. En leur permettant d’emporter à la maison ou sur les lieux de travail, leurs pizzas avec des garnitures de champignons, des aubergines, de fromage, de jambon de Parme ou de calamars, c’est une solution idéale pour les fidéliser.

Par ailleurs, l’autre avantage de la vente à emporter réside dans le fait que vous n’avez pas tant besoin du mobilier, à moins que vous ne proposiez également de la vente de pizza à consommer sur place. Du coup, le pizzaïolo est dispensé dans une certaine mesure de perdre beaucoup du temps à faire la vaisselle.

Opter pour une activité de pizzaïolo ambulant        

Si vous ne vous disposez pas encore d’une pizzéria, vous avez la possibilité d’opter alors pour une activité de pizzaïolo ambulant. Comparativement à la pizzéria classique, vous pouvez bénéficier d’une clientèle diversifiée.

Mais il faudra cependant disposer d’un camion à pizza, d’une autorisation pour occuper un emplacement et d’une carte de commerçant ambulant.

Des astuces pour augmenter son chiffre d’affaires

L’industrie de la pizza est certes florissante, mais il faut reconnaitre que ce secteur connait une nette concurrence. D’où l’intérêt de mettre au point une politique marketing adaptée.

Varier les menus pour optimiser la vente

La pizza est très prisée par bon nombre de français. Mais vous convenez qu’à force de proposer à votre clientèle le même menu, celle-ci finira par s’en lasser. Le risque qu’elle se dirige vers un nouveau point de vente de pizza est assez élevé. C’est pourquoi il est nécessaire de varier le menu pour optimiser la vente.

Concrètement, cela veut dire qu’il ne faudrait pas vous spécialiser uniquement dans la pizza italienne, mexicaine ou hawaïenne. Certains pizzaïolos l’ont si bien compris qu’ils proposent des menus enfants, une restauration végétarienne ou encore sans alcool. D’autres offrent à leurs consommateurs, un barbecue ou à défaut une sauce barbecue ou un menu halal. Faire un peu de tout fera certainement agrandir votre clientèle.

Intégrer des réductions sur les menus en vente à emporter

On pense souvent qu’en accordant des réductions à sa clientèle, on tourne à perte. Ce n’est pas tout à fait vrai. En effet, le secteur de la restauration est un secteur assez dynamique.

Le fait d’accorder des réductions à votre clientèle, augmentera votre chiffre d’affaires. Vous pourriez ainsi sur un nombre élevé de plats vendus, réaliser de nets bénéfices. Ces réductions permettent également d’attirer de nouveaux clients.

Faire gagner du temps à votre clientèle

La vente de pizza à emporter offre à la clientèle un gain de temps. Il est en effet plus facile pour un salarié ou tout autre client de déguster son plat de pizza à son lieu de travail ou chez lui une fois rentré à la maison.

Il ne faut surtout pas oublier cet aspect, sans quoi les clients ne seront pas satisfaits de votre prestation. Ils n’hésiteront pas à se tourner vers d’autres pizzérias. C’est pourquoi il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour les satisfaire dans les meilleurs délais.

Adapter son packaging

Comme vous avez pu le constater, l’emballage revêt aujourd’hui un nouvel enjeu. L’engagement des États, des organismes internationaux et de certains influenceurs incite bon nombre de personnes à se soucier désormais du bilan carbone des entreprises.

C’est ainsi que des clients affichent leur préférence pour les emballages bio qui préservent la nature. Dans ce contexte, opter donc pour des emballages écoresponsables est une solution idéale pour aller à la conquête des personnes sensibles aux enjeux climatiques.

Accroitre votre visibilité sur internet

Le commerce et l’internet font bon ménage depuis de nombreuses années. Il est même difficile de concevoir ce que représenterait aujourd’hui le commerce sans l’apport de l’internet, rien qu’à considérer le volume des transactions commerciales en ligne.

Autant vous dire qu’accroitre votre visibilité sur internet n’est plus une option. C’est une nécessité. Les clients sont en effet connectés. Vous gagnerez beaucoup à ne pas sous-estimer le potentiel de l’internet. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’avoir le profil d’une grande pizzéria avant d’investir les réseaux sociaux à la recherche de clients.

Vente de pizza à emporter : Quelles formations nécessaires  

Si vous optez pour la vente de pizza à emporter, vous avez l’obligation de suivre l’une et/ou l’autre de ces formations :
L’hygiène alimentaire et le permis d’exploitation.

La formation Hygiène alimentaire

La formation Hygiène alimentaire s’impose à tous les candidats qui désirent vendre de la pizza à emporter. Cependant, il faut reconnaitre que si le pizzaïolo disposait déjà d’une pizzéria et vendait de la pizza à consommer sur place, il ne sera pas nécessaire de suivre à nouveau la formation Hygiène alimentaire.

Cette formation est en effet appelée Hazard Analysics Critical Control Point (HACCP). Cela signifie littéralement l’Analyse des dangers et des points critiques pour leur maitrise.

Cette formation HACCP a été instituée dans l’Union européenne par la directive 93/43/CE relative à l’hygiène des denrées alimentaires. Si la pizzéria dispose d’une main d’œuvre, il ne sera pas nécessaire que tout l’effectif suive cette formation. Une seule personne formée suffira, à condition bien sûr qu’elle sensibilise les autres membres de l’équipage.

La formation permet de contrôler la sécurité alimentaire, dans le but de prévenir, d’éliminer et de réduire à un niveau acceptable, les dangers biologiques, physiques et chimiques. On acquiert au cours de cette formation, les 7 principes HACCP.

La formation Permis d’exploitation

La formation Permis d’exploitation n’est nécessaire que dans le cas où l’exploitant de la pizzéria propose des boissons alcoolisées. Dans le cas contraire, point n’est besoin de suivre cette formation.

Au cours de cette formation, les stagiaires sont sensibilisés sur la législation relative à la vente et à la consommation de l’alcool. Y sont abordés, plusieurs aspects de la législation :

- La lutte contre le bruit
- La réglementation sur les stupéfiants
- La lutte contre l’ivresse
- La lutte contre la discrimination
- La loi sur la protection des mineurs

Où suivre la formation Permis d’exploitation et Hygiène alimentaire ?

Pour suivre la formation Permis d’exploitation et/ou Hygiène alimentaire, il existe deux structures : Les établissements publics et les établissements privés.

Les établissements publics

Les établissements publics indiqués pour suivre l’une et/ou l’autre de ces formations sont les Chambres de Commerce et de l’Industrie. Ces dernières sont généralement situées dans chaque département.

Les établissements privés

Il existe de nombreux établissements privés chargés de dispenser l’une ou l’autre de ces formations. Cependant, il faut vous assurer qu’ils sont réellement agréés par le ministère de l’Intérieur.

Qu’il s’agisse d’établissements privés comme d’établissements publics, le contenu de la formation est le même.

Comment financer sa formation Permis d’exploitation et Hygiène alimentaire

Il n’existe pas un tarif standard pour l’une ou l’autre de ces formations. Chaque structure fixe en effet le prix qui lui convient suivant sa grille tarifaire. Ce prix varie généralement en fonction de la ville, du format inter entreprise ou intra entreprise. Les frais de formation se situent généralement entre 200 et 650 euros.

Pour financer ces formations, il faudra compter sur ses apports personnels. À défaut, le futur exploitant de pizzéria peut souscrire à un prêt bancaire. Il existe cependant, une possibilité de financer sa formation à travers le Compte Personnel de Formation (CP¨F).

À travers votre espace personnel sur le compte CPF, vous pouvez consulter le nombre d’heures disponibles pour suivre la formation choisie. Si le quota horaire est insuffisant, le futur exploitant a la possibilité de le compléter en utilisant sa carte bleue.

Cependant, il faut reconnaitre que depuis le 1er Novembre 2020, il n’est plus possible de financer sa formation Permis d’exploitation par le CPF. Pôle emploi continue certes de la financer, mais c’est à condition qu’elle soit couplée avec la Formation Hygiène alimentaire.

Quelle licence d’exploitation pour vente de pizza à emporter ?

L’obtention du permis d’exploitation est un préalable pour acquérir la licence d’exploitation. Une fois votre permis d’exploitation en poche, vous avez le choix entre deux types de licence en matière de vente à emporter : La petite licence à emporter et la licence à emporter. Elles font toutes deux partie de ce qu’on appelle la licence restaurant.

La petite licence à emporter

Elle correspond en effet à la licence 3, sauf que toutes les boissons proposées sont destinées à être emportées. Comme vous auriez pu le constater, les boissons de la 1ère catégorie ont été supprimées. Elles ne sont pas alcoolisées. Il ne sera donc plus nécessaire de détenir une licence à emporter avant de les commercialiser. Il s’agit de l’eau minérale, des jus de fruits ou légumes, du café, du thé ou de la limonade.

La licence à emporter de catégorie 3 permet à l’exploitant de vendre des boissons alcoolisées comme le vin, la bière, le cidre, l’hydromel ou toute autre liqueur, à condition qu’elle ne dépasse pas 18° d’alcool.

La licence à emporter

La licence à emporter est encore appelée la grande licence à emporter ou la licence de plein exercice. Comme son nom l’indique, la licence à emporter permet de commercialiser toutes les catégories de boissons qui ne sont pas interdites de vente.

Elle regroupe donc les rhums, les tafias, les catégories d’alcool provenant de la distillation comme les vins, les cidres, poirés ou fruits et d’autres breuvages alcoolisés comme le gin, le whisky et la vodka.

Il faut toutefois savoir que la licence 4 ne peut plus faire l’objet d’une création. Il existe en effet dans chaque commune, un nombre limité. C’est ce qui fait qu’elle ne peut que faire l’objet d’un rachat auprès d’un ancien exploitant.

Quel statut juridique pour votre pizzéria

Qu’il s’agisse d’une pizzéria de vente de pizza à emporter ou à consommer sur place, une telle activité nécessite d’acquérir une existence légale. Il faudra donc l’enregistrer. Mais avant, vous devez déterminer le type de statut juridique adapté à votre profil d’exploitant.

Selon que vous envisagez de travailler seul ou de vous associer à d’autres exploitants, il existe plusieurs statuts juridiques adaptés à chaque cas.

Statut juridique pour commercer seul

Si vous aimez l’aventure solitaire et que vous décidez de vous lancer seul, vous avez le choix entre la micro entreprise, l’entreprise individuelle et la société unipersonnelle.

La micro entreprise

La micro entreprise remplace désormais le statut auto entrepreneur. En optant pour ce statut, vous bénéficiez de plusieurs avantages : On peut citer parmi ceux-ci :

- La procédure d’enregistrement est assez simple

Elle se déroule en ligne et ne dure que le temps de quelques clics.

- La gestion est souple et très simple
- La cotisation sociale est payée en fonction du chiffre d’affaires

Il existe toutefois deux inconvénients majeurs :

- Le chiffre d’affaires est plafonné à 176 200 euros
- Il n’y a pas de possibilité de facturer la TVA ou de déduire ces charges

L’entreprise individuelle

C’est un statut juridique qui favorise le développement de l’entreprise. Il n’existe pas un plafonnement de chiffres d’affaires. La procédure de constitution est assez simple. L’exploitant de pizza à emporter a la possibilité de choisir entre deux statuts juridiques :

- L’Entreprise Individuelle classique (EI)
- L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL)

L’inconvénient pour l’Entreprise Individuelle classique (EI) est lié à l’absence de protection du patrimoine personnel de l’exploitant.

La société unipersonnelle

Si vous optez pour la société unipersonnelle, vous avez le choix entre deux statuts juridiques :

- L’entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)
- La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

Dans le cas de la société unipersonnelle, il y a une garantie de la protection du patrimoine personnel de l’exploitant.

Le principal inconvénient est lié au fait que les formalités de constitution de l’entreprise sont assez rigides.

Statut juridique pour travailler avec des associés

L’exploitant qui désire travailler avec des associés a la possibilité de choisir l’un ou l’autre de ces statuts juridiques : La Société A Responsabilité Limitée (SARL) et la Société par Actions Simplifiée (SAS)

La SARL

Dans une SARL, la protection du patrimoine personnel est garantie. Cela veut dire que l’exploitant n’engage sa responsabilité civile qu’à concurrence de son apport personnel. Le dirigeant de la SARL est soumis à l’IR sur ses traitements et salaires.

La SAS

La Société par Actions Simplifiée (SAS) est caractérisée par la souplesse de son régime et la liberté des associés. La responsabilité de ces derniers est limitée à leurs apports. Le fonctionnement interne de la SAS est défini en majorité par ses statuts et non par la loi.

C’est en réalité les statuts qui vont déterminer le rôle des associés et le processus de prise de décisions au sein de l’entreprise. On note par ailleurs que le montant du capital est librement fixé.

Les obligations d’affichage en matière de vente à apporter

Qu’il s’agisse de la vente à emporter ou de la vente à consommer sur place, l’exploitant d’une pizzéria est dans l’obligation de procéder à l’affichage de plusieurs mentions. On peut citer entre autres :

- L’affichage des prix (menu, boissons)

Ces différents prix doivent être affichés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’établissement. S’il y a plusieurs plats ou boissons, il faudra afficher dans ce cas, les plus vendus. De même, si les plats sont faits-maison, vous devez le préciser sur tous les supports accessibles à la clientèle.

- Les mentions relatives à la protection des mineurs et à l’ivresse publique
- Les mentions relatives à l’utilisation des allergènes le cas échéant
- Les mentions relatives à la nature de la viande commercialisée

L’exploitant de la pizzéria est en effet soumis à de nombreuses règles qu’il est tenu de respecter. Les contrôles réguliers s’opèrent pour s’assurer du respect de ces différentes règles. En cas de non-respect, il existe une échelle de sanctions allant du simple avertissement, au paiement des amendes en passant par le retrait de la licence ou la fermeture administrative ou judiciaire.

Comme vous l’auriez compris, la vente de pizza à emporter a de beaux jours devant elle. Le plus difficile n’est pas de disposer d’une licence de vente de boissons à emporter ou de se conformer aux différentes règles établies. Pour une activité de vente de pizza à emporter prospère sur le long terme, il faudra mettre en place, une stratégie marketing efficace. N’oubliez surtout pas que vous évoluez dans un environnement très concurrentiel.






Permis d'Exploitation

Stages Permis d'Exploitation

>> Réserver un stage <<
Hygiène Alimentaire

Formations Hygiène Alimentaire

>> Réserver un stage <<